Elles se développent presque aussi rapidement que les vitesses qu’elles permettent d’atteindre : les infrastructures à Très Haut Débit prennent leur marque en Belgique et deviendront bientôt la norme. Vous connaissez sans doute déjà la fibre optique, plus rapide, plus résistante et plus écologique que les fils de cuivre. Cependant, le câble permet aussi d’obtenir un Internet ultra-rapide. Comparateur-Telecom fait le point sur les technologies proposées par les opérateurs en Belgique.

La fibre optique, quel débit ? Petites infos techniques

La fibre optique comme le câble permettent de surfer à « Très Haut débit ». Qu’est-ce que cela signifie ? En Europe, un « haut débit » ou une connexion Internet « rapide » désignent en général une vitesse de téléchargement comprise entre 512 kbps et 30 Mbps. Le « Très haut débit » ou Internet « ultrarapide » correspondent donc à une vitesse de surf supérieure à 30 Mbps.

Eh bien la fibre et le câble permettent de leur côté d’atteindre sans souci des vitesses jusqu’à 1.000 Mbps, voire beaucoup plus à l’avenir. Bouclez vos ceintures !

Avant de foncer pour le surf à la vitesse de la lumière, deux petits rappels sont les bienvenus :

  • Le mégabit par seconde ou Mbps est l’unité de mesure utilisée pour les vitesses de téléchargement et d’upload de données via Internet. 1 Mégabit (Mb) est équivalent à 0,125 Mégabyte (MB) ou Mégaoctet (Mo). 1.000 Mbps représentent donc 125 MB par seconde.
  • Les vitesses atteignables indiquées sont théoriques. Pour profiter des débits annoncés, il faudrait une connexion optimale, sans la moindre interférence, ce qui est peu probable en pratique. Votre vitesse de surf diminue par exemple selon que vous utilisez le Wi-Fi plutôt que le câble Ethernet, en fonction du nombre d’appareils connectés, de la distance de la box, etc.

Quels sont les deux types de fibre optique en Belgique ?

La fibre optique d'Orange et Proximus - FTTH

Contrairement aux fils de cuivre de la connexion DSL, la fibre optique, prend la forme d’un fil ou d’un cheveu de plastique ou de verre, un support physique qui permet le transfert de données d’un point A à un point B via un signal lumineux. Ces fils ou cheveux sont réunis dans un câble qui rend possible des vitesses de surf folles. Ça décoiffe !

Le déploiement de la fibre optique dite FTTH, pour Fiber to the home, est un sujet de discorde entre deux opérateurs en Belgique. Ce projet de raccordement de la fibre directement à votre domicile est porté par Proximus et Orange. Le premier a un temps d’avance, son réseau étant déjà installé et fonctionnel sur une grande partie du territoire*. Le second continue néanmoins ses efforts, notamment à Bruxelles, après avoir déjà lancé son réseau de fibre optique à Genk, Gand, Dixmude, Poperinge et Anvers.

1000 Megabits par seconde… on serait prêt à signer les yeux fermés. Cependant, la fibre optique n’est pas la seule option pour atteindre de telles vitesses et Orange et Proximus doivent faire face à deux solides concurrents : VOO et Telenet.

Le Gigaboost de VOO et le Giga Speedboost de Telenet - FTTLA

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la technologie du câble coaxial qu’utilisent VOO et Telenet utilise aussi partiellement la fibre optique ! En effet, ces fils de verre ou de plastique acheminent vos données jusqu’à l’armoire de rue, puis c’est le câble coaxial qui prend le relai et transfère les données dans votre voisinage. On appelle cela le Fiber to the last amplifier, ou FTTLA.

Et cette version hybride de la connexion par la fibre n’a rien à envier à la FTTH, parce qu’elle aussi permet une vitesse de téléchargement jusqu’à 1.000 Mbps, surtout depuis que VOO et Telenet ont mis fin à leur signal analogique. On est aux coudes à coudes avec Orange et Proximus ! Ce débit sous stéroïde s’appelle le (Giga) Speedboost chez Telenet et Gigaboost chez VOO. À vous la télé digitale et le streaming en Full HD, les jeux en ligne et la maison connectée, en même temps si vous le voulez !

>> Internet et vitesse de surf : quelle vitesse me faut-il ?

Nous voilà donc face à deux solides options pour un Internet à fond les manettes. Mais à quels prix sont proposés les deux types services ?

Comparatif des prix et forfaits ultra-rapides du marché

Une fois passé le débat du débit, arrive l’heure du concret. Petit tour d’horizon du coût de l’Internet à 1 Gigabit par seconde chez les différents opérateurs. Attention, en fonction des situations, les travaux d’installations et de raccordement pourraient engendrer des frais supplémentaires.

Home Fiber et Fiber Boost - Orange

Chez Orange, l’option basique via la technologie de la fibre optique se nomme Home Fiber. Celle-ci permet une vitesse de téléchargement de 150 Mbps pour 40 €/mois hors pack. À cela peut évidemment s’ajouter le Fiber Boost, afin de surfer à la vitesse de la lumière (1 Gbps/200 Mbps). Et pour 10 € de plus par mois, ça en vaut la peine !

De loin l’option la moins chère actuellement, elle n’est encore disponible partout en Belgique. Il faudra malheureusement donc attendre qu’Orange complète le déploiement de son réseau de fibre optique.

Fiber Maxi et Fiber Gigabit - Proximus

Pour l’opérateur historique belge, l’option Internet hors pack via la fibre, c’est Internet Fiber Maxi, à 56,99 €/mois pour 350 Mbps. Pour la vitesse de téléchargement « à fond », Proximus propose évidemment le supplément Fiber Gigabit, auquel s’ajoute un autre Speed boost pour 200 Mbps en upload, parfait pour les jeux en ligne et visioconférences. Ces deux services reviennent respectivement à 11 et 15 €/mois.

All-Internet et Giga Speedboost - Telenet

Au nord du pays et à Bruxelles, le géant Telenet propose son abonnement All-Internet, avec une vitesse de téléchargement de 300 Mbps, pour 55,10 €. Goûter aux possibilités de l’Internet ultrarapide revient à 15 € supplémentaires par mois. C’est le Giga Speedboost !

Solo Max et Gigaboost - VOO

Déjà très costaude, l’option Solo Max offre un débit de 400 Mbps ! Le tarif est fixé à 61 €/mois. Cependant, si vous souhaitez télécharger et surfer à une allure frôlant l’excès de vitesse, VOO vous propose son supplément Gigaboost pour 5 €/mois, amenant le tout à 66 € mensuels.

Le service Gigaboost n’est toutefois pas encore disponible partout en Wallonie et à Bruxelles. Le câblo-opérateur a pour objectif de se développer dans de nouvelles zones chaque trimestre.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la fibre et du Gigaboost ?

Réseau fibre optique : avantages

Comme indiqué ci-dessus, la technologie de la fibre optique permet un débit théorique de 1 Gbps, ce qui est une vitesse exceptionnelle quant aux standards actuels. Si une vitesse comprise entre 100 et 500 Mbps suffisait déjà à surfer, streamer, télécharger ou jouer en ligne très confortablement, avec la fibre, dites adieu aux compromis.

De plus, cette technologie comble l’une des faiblesses de la technologie DSL cuivrée, à savoir l’affaiblissement du signal en fonction de la distance séparant la borne et le logement raccordé. La fibre peut effectivement transférer plus de données sur de bien plus grandes distances. Voilà qui ravira les internautes n’habitant pas dans un environnement dense et urbain.

Enfin, la fibre optique présente un avantage indéniable étant donné les enjeux du 21e siècle : elle est plus écologique que les fils de cuivre. Sa production émet moins de CO2, elle nécessite moins d’énergie pour un même transfert de données et moins de maintenance grâce à sa plus grande durée de vie.

Inconvénients

Évidemment, la fibre optique amène dans le même temps son petit lot d’inconvénients. Ainsi, elle nécessite une nouvelle infrastructure, ce qui occasionne inévitablement des travaux afin de couvrir tout le territoire. Il se pourrait donc que vous deviez attendre la mise en place du réseau près de chez vous même si vous brûlez d’impatience d’accéder à l’Internet du futur.

Les abonnements à la fibre sont également plus chers que les formules traditionnelles, en tout cas en 2022. Et puisque Proximus a pour objectif d’imposer le réseau de la fibre optique au détriment du cuivre, vous pourriez vous voir forcé.e de passer à ces abonnement plus coûteux, bien que l’opérateur propose des mesures de compensation.

Ce développement est également une mauvaise nouvelle pour Scarlet, qui utilise le réseau téléphonique de Proximus pour fournir Internet à ses clients mais ne propose pas encore de connexions via la fibre.

Gigaboost et Giga Speedboost : points forts et points faibles du câble

L’avantage de cette option est évident : exit les travaux. Rangez votre foreuse et vos tournevis, vous n’avez besoin que de ce bon vieux câble coaxial dont vous êtes sûrement déjà équipé.es. Aucun souci à se faire pour le raccordement

Toutefois, l’inconvénient principal de ce système subsiste : si votre « boucle de voisinage » sature parce que chaque connexion câblée du voisinage nécessite beaucoup de données, vous pourriez subir quelques ralentissements. Les deux câblo-opérateurs se montrent cependant prêts à réaliser les investissements nécessaires pour offrir aux abonnés la meilleure expérience.

En outre, si le Giga Speedboost de Telenet est déjà bien implanté en Région flamande, le Gigaboost de VOO est toujours en développement et n’est pas encore disponible dans toutes les zones de Wallonie et de Bruxelles*.

Il ne reste qu'à choisir

Le petit pays qu’est la Belgique semble bien s’équiper pour l’avenir. Étant donné la place croissante du numérique dans la vie de tout un chacun, le passage à une connexion Internet ultrarapide peut représenter pour beaucoup un gain de confort considérable. Ce ne sont d’ailleurs pas les options qui manquent, en témoigne le déploiement rapide de la fibre sur le territoire. Il ne reste plus qu’à se décider.

Pour vous aider à naviguer les eaux parfois obscures du monde des opérateurs Internet, n’hésitez pas à faire confiance aux guides. Nos conseillers sont là pour vous aider à trouver LE forfait le plus adapté à vos besoins. Demandez un rendez-vous gratuitement ou appelez-nous au 0800 37 370 pour obtenir un comparatif et trouver les services qui VOUS conviennent.

Trouvez l'abonnement qui vous convient au meilleur prix
*Couverture en Belgique : éligibilité à la fibre optique/zones d'accès au Gigaboost

La fibre optique de Proximus est disponible à : Alost, Aarschot, Aartselaar, Asse, Ath, Anderlecht, Anvers-Diamant, Anvers-Est, Anvers-Nord, Anvers-Sud, Anvers-Ouest, Berchem, Beveren, Blankenberge, Boechout, Borgerhout, Boussu, Braine-le-comte, Brasschaat, Bruges, Bruxelles, Chapelle-lez-Herlaimont, Charleroi, Colfontaine, Termonde, Termonde-Ouest, Deurne, Diest, Edegem, Eeklo, Ekeren, Etterbeek, Evere, Frameries, Geel, Gentbrugge, Gand, Halle, Harelbeke, Hasselt, Herent, Herentals, Hove, Ixelles, Izegem, Knokke-Heist, Kontich, Kortenberg, Courtrai, Kraainem, Kruibeke, Laarne, La Louvière, Ledeberg, Louvain, Liège, Lierre, Linkeroever, Lokeren, Machelen, Maldegem, Mariakerke, Malines, Melle, Menin, Merelbeke Flora, Merksem, Mons, Molenbeek-Koekelberg, Namur, Niel, Nivelles, Olen, Oostakker, Ostende, Oudenaarde, Pepinster, Roulers, Ronse, Rumst noord, Schaerbeek, Schelle, Schoten, Seraing, Saint-Gilles, Mont-Saint-Amand, Saint-Nicolas, Saint-Trond, Soignies, Stabroek, Strombeek-Bever, Temse, Tervuren, Tirlemont, Tongres, Tubize, Turnhout, Uccle, Vilvorde, Waregem, Westerlo, Wetteren, Wevelgem, Wezembeek-Oppem, Wilrijk, Wondelgem, Ypres, Zaventem et Zwijndrecht.

La fibre d’Orange est en cours de développement à Bruxelles et est déjà disponible à Anvers, Dixmude, Gand, Genk, et Poperinge.

VOO propose son Gigaboost dans les zones suivantes : Liège, Charleroi, Wavre, Anthisnes, Aywaille, Beauchevain, Berloz, Braives, Burdinne, Comblain-au-pont, Donceel, Engis, Esneux, Faimes, Geer, Héron, Incourt, Jalhay, Marchin, Modave, Nandrin, Sprimont, Stavelot, Verlaine et Villers-le-Bouillet.